Archives pour la catégorie Moi…

Gleek

Je suis une gleek, une fan de la série « Glee ». Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une série américaine (encore une) qui raconte l’histoire d’ados faisant partie de la chorale du lycée. Chorale menée par William Schuester, dit « Mr Shue », professeur d’espagnol (détail qu’on a tendance à oublier puisqu’on a dû le voir fois donner un cours d’espagnol 3 fois depuis le début). Will veut sauver le « Glee Club » et commence des auditions. Peu de volontaires, qu’à cela ne tienne, tout le monde est le bienvenu. A chaque épisode, Will donne un exercice aux élèves (duel filles/garçons, medleys…), certains épisodes à thème sont restés dans les esprits : celui de Madonna, Lady Gaga ou The Rocky Horror Show (génial). Celui sur Britney Spears m’a moins plu mais c’était quand même bien fait.
Bon, c’est une comédie musicale en fait, et moi j’adore les comédies musicales :-) Ca chante, ça danse, c’est la fête… ou pas, tout dépend l’humeur de la chanson.

glee

 

Mis à part Will, on compte Emma, la jolie conseillère d’orientation bourrée de TOC (jolie voix cristalline); Sue, le coach des pom-pom girls (qui chante peu, mais bien^^); April, la femme de Will (que je n’aime pas, voilà c’est dit); et le principal Figgins, qui passe plus ou moins son temps à arbitrer les querelles entre Will et Sue…
Il y a quelques guests, dont Olivia Newton-John (qui s’y connait pas mal en comédie musicale); Neil Patrick Harris (Barney dans « How I met your mother ») qui n’est resté que quelques épisodes, car il ne peut pas être dans deux séries en même temps et c’est bien dommage, on n’a jamais trop de NPH ;-) ; John Stamos, le tonton le plus sexy de l’histoire de la télé dans « La fête à la maison »; et d’autres…

Les personnages du Glee Club ont beau être très clichés : le quaterback séducteur, les pom-pom pimbêches, le gay ultrasensible, le rebelle au coeur tendre, la diva narcissique, la goth introvertie… On s’y laisse prendre, tant les scènes musicales, autant drôles qu’émouvantes, parfois même déroutantes, finissent par nous entraîner. Rien d’extraordinaire au niveau du scénario (un peu tordu quand même), mais on apprécie la dose d’humour, la série étant à prendre au second degré, au risque de la trouver juste ridicule. Mais si on sait l’apprécier, on devient assez vite un gleek, qui écoute la B.O et la chante sous la douche, et qui fait des top 5 de ses chansons préférées de la série… Ce que je ne ferai pas. D’abord parce que je n’arriverais pas à me décider (un nouvel épisode chaque semaine, je changerais d’avis tout le temps…), ensuite parce que parfois j’aime moins la chanson mais j’adore la mise en scène, ou vice-versa, donc c’est confus.

Allez quelques un de mes coups de coeur emoticone

 

« Beth », chantée par les garçons (je ne m’en lasse pas !)

Image de prévisualisation YouTube

 

« Jump », chantée par tous, pour une pub de matelas dans la saison 1, le clip vidéo est délirant.

Image de prévisualisation YouTube

 

« Telephone », je ne suis pas grande fan de Lady Gaga mais j’adhère (la brune qui se la pète dans la vidéo c’est la diva narcissique, juste pour info^^)

Image de prévisualisation YouTube

 

« Forget you » par Gwyneth Paltrow, la version originale est bien mais j’aime beaucoup celle-là aussi, ça me file la pêche !

Image de prévisualisation YouTube

 

Je m’arrête là, Google et YouTube sont vos amis…

J’écoute…

Darren Criss & Chris Colfer “Baby it’s cold outside” (Glee !) 

Pourquoi ?

Un truc (complètement inutile) que j’aime bien faire avec Google, c’est taper un mot au hasard et voir les suggestions. Ça peut être marrant, par exemple avec pourquoi:

pourquoi les musulmans ne mangent pas de porc… question de culture gé, normal quoi

pourquoi le ciel est bleu… question existentielle numéro 1

pourquoi les femmes aiment les noirs… pour un amoureux tout chocolat et un bébé tout caramel

pourquoi j’ai mangé mon père… PARCE QUEEEEE !!!… (non en fait c’est le titre d’un roman de Roy Lewis)

pourquoi la mère est salée… question existentielle numéro 2

pourquoi vivre… pourquoi tu poses pas cette question à un psy plutôt qu’à Google ?

pourquoi les hommes trompent leur femme… et pourquoi les femmes trompent leur mari ?

pourquoi Michael Jackson est blanc… encore un des nombreux mystères irrésolus de l’humanité

pourquoi Windows 7… ah c’est une bonne question ça tiens…

 

Et parce que maintenant j’ai la chanson dans la tête, voici quelques questions que se posent les Wriggles Sourire

Image de prévisualisation YouTube

pourquoi la ratatouille ? ben parce c’est bon pardi !

 

Bon c’est pas que mais j’ai un épisode de « Glee » qui m’attend moi (j’hésitais à commencer parce que je me doutais que j’allais aimer, et voilà maintenant j’ai envie de tous les voir, pffff !)

Bipez-moi !

J’ai ajouté un truc de plus dans ma liste de jobs étudiants: inventoriste. J’avais vu l’annonce plusieurs fois mais ça avait vraiment l’air chiant, cela dit au bout d’un moment j’ai dû me rendre à l’évidence, besoin de money ! (♪ that’s what I want ! tu tututu ! ♪).

Donc voilà lundi soir 19h30 direction le Furet. Honte sur moi je connaissais même pas le Furet du Nord avant d’arriver dans le nord (normal me direz-vous mais quand même moi qui aime tant les librairies je me sens un peu honteuse). La plus grande librairie de France, cinq étages, beaucoup d’inventoristes pour cette longue soirée. J’ai toujours peur le premier jour, car comme disait mon instit’ au cours élémentaire: « Elle comprend bien mais ils faut lui expliquer longtemps ».

Après le séance de formation théorique deux semaines plus tôt j’étais incapable de me rappeler où il fallait appuyer sur leur bidule (qui s’appelle comment déjà ?), et y’a un sens pour commencer à compter mais lequel ? On m’envoie au rayon cadeaux, la responsable super sympa nous réexplique tout (ouf!) et demande un volontaire. Ce sera moi, d’abord parce que je voulais commencer à utiliser la douchette tout de suite (oui c’est le nom du bidule) mais aussi parce que comme souvent dans ce genre de cas, personne n’est volontaire, et je trouve ça puéril donc je me suis proposée (oui c’est moi le pigeon qui se porte volontaire sans l’être vraiment). Donc en fait le job consiste à scanner tous les articles du rayon qui nous est attribué, et pas question de biper 12 fois le même, non il faut tous les sortir un par un, donc s’il y a 25 portefeuilles accrochés et qu’à chaque fois que tu en touches un tu fais tomber tous les autres et ben tant pis tu les scannes tous un par un c’est clair ! Mais très important, en arrivant il faut aussi se scanner soit même, c’est marrant j’avais jamais testé, biiiip ! Anne-Laure, c’est moi !… (oui un rien m’amuse…).

2Oh, je commence mon boulot, super motivée. Ah mince j’ai oublié un truc, euh… chef je m’arrête où ? et je fais quoi quand j’ai fini ? et j’appuie où déjà ?… Ah ok j’ai tout compris merci… (8 minutes plus tard) euh chef je me suis trompée… merci désolée je vais faire attention… (15 minutes plus tard) euh je me suis encore trompée… « Oh t’en fais pas au bout de 2 fois c’est fini ». Bon disons 3 en ce qui me concerne. J’ai fini par choper le truc. Je crois que c’est le boulot le plus simple et le moins chiant que j’ai jamais fait. Bon un poil prise de tête parce que faut savoir un minimum où on en est,  et parfois on entend un bip mais on sait pas si c’est le sien ou celui du mec d’à côté donc faut recommencer, mais sinon super tranquille, on bipe nos trucs et personne pour nous emmerder, bonne entente entre tout le monde. Au moment de vider les données dans l’ordi, on voit combien on a ajouté à la progression de l’inventaire (autrement dit, va-t-on bientôt rentrer chez nous ?). « - Ouh 3% tu m’impressionnes !… – Ouais je me sens utile ce soir !… – Ha ! 4% dans ta face ! ». Je finis par quitter la section cadeaux et monte au rayon librairie. Mmmmh ça sent bon le livre neuf ! (oui je prends mon pied en reniflant des bouquins, chacun son truc). Et là je ne me suis pas sentie très utile, pire qu’au rayon cadeaux où je m’extasiais devant chaque stylo ergonomique coloré et chaque carnet de notes décoré. Me mettre au milieu de plein de livres et sans que j’ai le droit de les feuilleter… mais pourquoi mon Dieu pourquoi ?! emoticone

furet

Ma frustration a pris fin quand on m’a envoyé aux manuels scolaires. J’ai une question, nos enfants ont-ils besoin d’autant de manuels différents ? Et tous ces cahiers de vacances ? Non mais vraiment on se rend pas compte, mais moi qui ai dû les compter, je trouve que ça fait beaucoup quand même. Et les annales de Bac ont-elles besoin d’être aussi grosses et aussi lourdes ? Je trouve tout cela très exagéré emoticone J’ai enchaîné rapidement, en m’arrêtant pour boire à la grande table pleine de bouteilles d’eau (ma zone préférée du magasin) entre deux allers-retour à l’ordi (5% dans ta face !). La responsable me confisque mon bidule et me donne un minuscule post-it, que je lis sans savoir trop quoi en faire.  » -Euh pourquoi y’a un point d’interrogation après les numéros? -Parce que je veux que tu me recomptes tout sans utiliser ta douchette, et tu me dis si y’en a trente-neeeuuf ? ou quarante-et-unnnn? ». Euh vous me demandez d’utiliser les capacités de mon cerveau à 00h15 c’est ça ?… Après avoir recompté les 41 manuels d’anglais je m’en vais même si l’inventaire n’est pas fini. J’étais pas très fatiguée en fait mais j’avais cours le lendemain matin, je me demande à quelle heure ont fini les autres…

En sortant, un mec vérifie qu’on n’a rien embarqué dans nos sacs (je suis innocente monsieur! j’ai même pas cédé à la tentation en voyant l’album de Yodelice, c’est vous dire si je suis honnête^^). On a une caisse pleine de Twix pour nous requinquer (ah bah si vous me prenez par les sentiments alors!) et deux bus nous attendent. Une fois installés tout le monde hurle sa destination au chauffeur. Europe! Caulier! Pellevoisin!… Cormontaigne! (hein mais c’est à l’opposé de là où on va qu’est-ce que tu fous dans ce bus ?).  J’ai dû marcher depuis la gare, la marche à pied étant moins risquée que le métro à cette heure-ci (aaah les mecs bourrés du métro lillois…). Vous savez comment les médecins déconseillent toujours un effort physique avant d’aller se coucher? Bah j’avais tout faux de ce côté-là, je venais de passer 4h30 à faire des mouvements de traction avec mes bras, à me baisser/relever/accroupir, et j’étais rentrée à pieds à toute allure (fait pas chaud par les temps qui courent). 1h du mat’, me voilà couchée, les yeux ronds comme des billes, avec les doigts qui tapotent nerveusement la couverture. Je me serais probablement relevée pour faire une lessive si j’avais pas eu peur de réveiller mes colocs. L’une d’elle m’a demandé si y’avait moyen de draguer à mon boulot. Ouais je nous imagine bien: « -Eh dis-donc tu me plais bien, pourquoi pas se retrouver près des bouteilles, je t’offre un verre d’eau minérale et on partage un Twix ça te tente…? ». emoticone

Bohemian Rhapsody (ASL)

Depuis quelque temps j’ai ce réflexe d’essayer de traduire les chansons que j’écoute en Langue des signes (ça va jamais bien loin mais un jour j’espère finir par y arriver^^). En écoutant cette magnifique chanson qu’est « Bohemian Rhapsody », j’ai eu l’idée de vérifier ce que ça pourrait donner en LSF… pas trouvé, mais quelques versions en Langue des signes américaine plutôt sympas.

Une fille qui a l’air de s’être donné du mal à faire son clip. J’aime beaucoup sa façon de signer que je trouve très gracieuse, mais parfois elle se tourne un peu trop sur le côté donc c’est plus très clair…

Image de prévisualisation YouTube

 

Un mec tout seul lui par contre, et qui a le mérite de plutôt bien gérer la chanson à partir de 3 minutes 10 quand ça devient bien rapide, c’est marrant il se met un peu à sautiller partout (comme moi, sauf que moi je signe pas je commence juste à péter un câble à ce moment précis de la chanson Clin doeil)

Image de prévisualisation YouTube

 

Is this the real life ? Is this just fantasy ?

Caught in a landslide
No escape from reality
Open your eyes
Look up to the skies and see
I’m just a poor boy (Poor boy)
I need no sympathy
Because I’m easy come, easy go
Little high, little low
Any way the wind blows
Doesn’t really matter to me, to me

Mama just killed a man
Put a gun against his head
Pulled my trigger, now he’s dead
Mama, life has just begun
But now I’ve gone and thrown it all away
Mama, ooh
Didn’t mean to make you cry
If I’m not back again this time tomorrow
Carry on, carry on as if nothing really matters

 

Too late, my time has come
Sends shivers down my spine
Body’s aching all the time
Goodbye, everybody
I’ve got to go
Gotta leave you all behind and face the truth
Mama, oooooooh (Anyway the wind blows)
I don’t want to die
Sometimes wish I’d never been born at all

 

[Guitar Solo]

 

I see a little silhouetto of a man
Scaramouch, Scaramouch, will you do the Fandango
Thunderbolt and lightning, very, very frightening me
(Galileo) Galileo (Galileo) Galileo, Galileo Figaro
Magnifico-o-o-o-o
I’m just a poor boy nobody loves me
He’s just a poor boy from a poor family
Spare him his life from this monstrosity

 

Easy come, easy go, will you let me go ?
Bismillah! No, we will not let you go
Let him go
Bismillah! We will not let you go
Let him go
Bismillah! We will not let you go
Let me go (Will not let you go)
Let me go (Will not let you go) (Never, never, never, never)
Let me go, o, o, o, o
No, no, no, no, no, no, no
(Oh mama mia, mama mia) Mama Mia, let me go
Beelzebub has the devil put aside for me, for me, for me !

 

So you think you can stone me and spit in my eye So you think you can love me and leave me to die

 

Oh, baby, can’t do this to me, baby
Just gotta get out, just gotta get right outta here

 

[Guitar Solo]

 

Nothing really matters Anyone can see

Nothing really matters Nothing really matters to me

 

Any way the wind blows… 

Chansons signées (oui j’adore ça!) LSF & ASL

Enfin des chansons en Langue des Signes Française. Celles-ci ont été présentées à l’occasion de la fête de la musique, à Salon de Provence, par l’ACSE (Association Communication Sourds et Entendants) « Le Cygne ». 

« Je suis un homme » de Zazie. J’aime bien comment la fille signe, c’est très fluide. Bon, la traduction est bizarre par moments mais ça passe bien.

Image de prévisualisation YouTube

 

« Hasta Siempre » de Nathalie Cardone. J’adore la chanson, et la version signée est très sympa, j’aime bien comment elle case l’action de manifester, dans les petites pauses musicales. Mais surtout, j’ai appris le signe pour « Ché Guévara », et ça j’aime! emoticone

Image de prévisualisation YouTube

 

Je n’ai pas pu m’empêcher de vous mettre une vidéo de ma « chansigneuse » préférée, qui interprère ici « Picture to burn » de Carrie Underwood, en Langue des Signes Américaine (ASL). C’est très agréable à regarder, et elle arrive à calquer son rythme sur celui de la chanson, en coupant le son on a vraiment l’impression qu’elle chante en signant, j’aime beaucoup.

Image de prévisualisation YouTube 

Ferdinand Berthier (doyen des professeurs sourds)

Formons nos petits à être des experts en Langue des Signes, et non des perroquets en langue vocale.

Mon niveau B3 (les râleurs, les interfaces et les interprètes)

Comme l’été dernier, je me suis inscrite aux stages intensifs en Langue des Signes. Cette fois-ci j’ai raté le premier jour, pour cause d’entretien à la fac de Paris, pour l’école d’interprète (si ça c’est pas une bonne excuse quand même… emoticone).

Bon, j’ai pas été prise, j’ai du culot m’a-t-on dit, de me présenter alors que j’ai commencé la LSF il y a même pas 2 ans. « Mais c’est bien, il en faut », merci monsieur mais c’est surtout qu’il n’y a pas énormément de choix pour les formations d’interprètes, donc j’ai tenté le coup. « Vous avez un niveau de français excellent, très correct », bon c’est cool la moitié du chemin est faite alors… Je me suis réjouis de ce qu’on m’a dit, un « non » teinté d’encouragements c’est quand même mieux qu’un « Que faites-vous là ? Changez de métier! ». Il va falloir que je les exploite ces « réelles compétences »…

J’arrive donc le mardi, avec Janick qui avait raté le premier jour pour les mêmes raisons que moi (non on fait pas exprès c’est le hasard si on était convoquées le même jour je le jure^^). C’est avec plaisir qu’on retrouve des élèves des stages de l’an dernier, en plus de faire la connaissance de quelques autres… En fait ils ont fait les stages durant l’année pendant que nous on reprenait les cours hebdomadaires. Sauf que nous on était maximum 7 dans nos groupes, et eux environ deux fois plus… Résultat, on avait rien raté le lundi puisqu’ils ont fait des trucs qu’on avait déjà fait. Bon ça tombe très bien, parce que la BD sur l’aigle et les oiseaux, j’avais pas trop envie de la retraduire en LSF. Nous on a eu droit à la fin, c’est à dire la meilleure partie, la correction en vidéo de Lilian, toujours aussi drôle, et effrayante (mais oui un jour j’arriverai à faire ça mais oui…). « Et c’est lui qui va nous évaluer à la fin du B4… ? » disaient quelques voix peu rassurées. Euh bon j’avoue ça me rassurait pas trop non plus, mais en fait ça sera pas lui visiblement. Dommage quand même, l’interprète qui nous a évalué l’an dernier utilisait un peu trop la parole je trouve, au moins avec lui on était sûrs que l’évaluation aurait été 100% LSF. 

Ce niveau-là était plus axé sur l’expression. Au programme, traduction d’un article de journal, et expression libre mais avec une petite condition, pour moi la condition c’est que mon histoire soit drôle. Je n’ai pas eu le temps de la raconter, c’est prévu au programme du B4, mais j’avoue que ce n’est pas facile. Déjà moi les histoires drôles je m’en rappelle jamais, alors en Langue des Signes… Il faut que ça soit visuel, donc voilà si vous connaissez des bonnes blagues je suis preneuse emoticone

On a aussi eu la description de certains pays, notamment le Canada, qui nous a donné des envies de crêpes au sirop d’érable, et la Norvège, qui nous a fait rêver d’aurores boréales majestueuses, sans oublier le Costa Rica et ses forêts primaires gigantesques. C’est un exercice qu’on avait fait dans notre groupe de B1, et ça a toujours cet effet-là, de nous donner envie de partir dans le pays, depuis que j’ai décrit l’Irlande et sa culture j’ai encore plus envie d’y aller…

 petite fille allumettes

De la compréhension aussi, avec la vidéo de « La petite fille aux allumettes » en Langue des Signes. Il n’y en avait pas un qui n’était pas immobile et silencieux, d’abord parce qu’il nous fallait rester concentrés, mais aussi parce que la tristesse de cette histoire semblait transparaitre encore plus, contée avec les gestes et les expressions du visage de la narratrice, qui incarnait tous les personnages tour à tour, comme au théâtre… « Je crois que je vais pleurer », dis-je à Janick qui me répond par un hochement de tête approbateur. Bon c’est vrai qu’on a la larme facile mais quand même…

Quelques filles on fait l’exercice d’expression libre en nous racontant leur histoire, celle étonnamment colorée d’Hector Incolore, qui se devait d’être irréelle, c’est réussi, merci Suzy. Mais ma préférée c’est celle qui était triste, enfin c’était ce qui était prévu. L’histoire du garçon le plus malchanceux du monde nous a fait pleurer… de rire. Non mais c’est normal, on demande pas à Marie-Anne de raconter une histoire triste, elle est trop rigolote ça marchera jamais  emoticone Pour faire court c’est l’histoire de Poutrelle et de son chien Paf (je vous laisse deviner ce qui arrive au chien) qui subit tout un tas de malheurs, un peu d’humour noir en somme, ça fait pas de mal.

Pour finir le stage, une interface de communication est venue nous parler de la différence entre les métiers d’interprète et d’interface. L’interprète n’intervient pas autrement qu’en tant qu’outil de communication, il doit être habillé en noir et rester totalement neutre pendant l’échange. Ok, donc mon futur boulot va consister à me rendre invisible… bon en fait pas vraiment, d’abord parce que c’est physiquement impossible, mais aussi parce que tout en étant le plus discret possible, l’interprète assure un rôle très important. Le côté un peu « robot traducteur » peut en rebuter certains, j’avoue que ce n’est pas ce que je préfère non plus, mais quand on voit tout ce que doivent gérer les interfaces… Ils accompagnent la personne sourde tout au long de la réalisation de son projet, s’occupent de la mettre en relation avec les bonnes personnes pour que ce même projet aboutisse, et à côté de ça on leur dit qu’il ne faut pas être trop émotif ni trop s’impliquer… De plus, vu le peu d’interprètes en France, on fait souvent appel aux interfaces pour combler un manque, faire un travail pour lequel ils ne sont pas formés. L’interprétation simultanée ça ne s’improvise pas, tout comme le fait d’accompagner la réalisation d’un projet nécessite de savoir comment s’y prendre. Ce n’est pas pour rien qu’il existe deux professions distinctes, l’un ne devrait pas faire le travail de l’autre. On sentait dans le discours de cette jeune interface qu’elle vivait mal cette condition d’interprète « au rabais » alors que même s’ils travaillent dans le même domaine, interface et interprète ont deux fonctions différentes.

 interprète LSQ

Une des élèves compatissait à sa situation: « Ça doit être dur à vivre pour vous, de voir que vous vous impliquez dans votre travail, mais que vous êtes beaucoup moins bien payée que des égoïstes qui pensent qu’au fric ? ». Les quatre futures interprètes de la classe se sont immédiatement raidies sur leur chaise, une vision interpellant Vincent qui  suivaient des yeux la discussion. Comme à son habitude, il a tempéré, en disant que chaque personne sourde avait des besoins différents, certains vont préférer un interface qui s’implique plus avec eux et d’autres, comme lui, vont vouloir un interprète beaucoup plus neutre qui fait juste son boulot de traducteur. Le débat aurait pu continuer longtemps mais l’heure était venue de faire le bilan de la semaine et de distribuer l’habituel questionnaire de satisfaction.

L’ambiance générale du groupe était bonne comme d’habitude, on a eu quelques petits délires entre nous, notamment le « Ah c’est pour ça! » qui est un signe qu’on aime bien, enfin surtout une de nous qui ne se gênait pas pour le placer dès qu’elle pouvait, et le prof qui s’amusait à la charrier avec ça. Je n’en oublierai pas pour autant certains désagréments, ou comportements désagréables. Les « Ça veut dire quoi ça? » qui fusaient au moindre signe inconnu, alors que théoriquement on n’a pas le droit de parler pendant le cours. On s’en fiche de savoir là-maintenant-tout de suite ce que ça veut dire, la plupart du temps, le reste de la phrase suffit à nous faire comprendre le sens de ce nouveau signe… Et un tas d’autres questions et réflexions qui, les ¾ du temps, ne servaient à rien, sinon à parasiter l’ambiance sonore de la salle emoticone Ah comme il doit faire bon être sourd par moments!

« Non mais le signe pour saison moi je l’ai pas appris comme ça!… Je suis pas d’accord, qu’ils se décident pour un seul signe comme ça c’est clair! »… Mais bien sûr, et toi vas-donc dire à ceux qui parlent français de choisir un seul mot pour dire « chaussure » ou « voiture », et de désigner un seul terme pour exprimer la joie ou la déception. C’est une langue comme une autre, elle a des variétés, c’est à nous de nous y adapter. Oui il y a parfois trois signes différents pour dire la même chose, ce n’est pas toujours facile à assimiler je suis d’accord, mais n’empêche que l’énergie que passent certains à râler serait mieux employée si elle était utilisée au profit de la mémorisation du signaire…! Et puis belle initiative d’aller presque engueuler Vincent à cause d’un problème de vocabulaire, oui il l’enseigne, mais c’est pas lui qui l’a inventé la langue! Tout ça pour qu’il réponde « C’est une langue, c’est difficile, mais il faut t’adapter », parce que c’est ce qu’il nous dit depuis le début, mais apparemment certains ont encore du mal avec ça… L’apprentissage d’une langue c’est du travail et de la persévérance, on porte toujours un jugement par rapport à notre propre langue et c’est normal, mais si au final tout ce qu’on trouve à en dire c’est mauvais, alors autant arrêter!

« La LSF n’a surtout pas besoin d’être rabaissée et critiquée, mais d’être défendue! », je mets entre guillemets ces paroles qui ne m’appartiennent pas mais que j’approuve (si l’auteur passe par là elle se reconnaîtra peut-être emoticone).

Passe-temps

1) Attrapez le livre le plus proche, allez à la page 18 et écrivez la 4ème ligne :

Les 4 filles du Docteur March (en VO ouais, je me suis lancée):

« Glad to find you so merry, my girls » (contente de vous trouver si gaies, mes filles)

2) Sans vérifier, quelle heure est-il ?

23h et des poussières…bon on va dire 23h20

3) Vérifiez :

23h19 (waa trop forte!)

4) Que portez-vous ?

mon débardeur violet et short rose avec des coquillages blancs (oui toujours sexy pour aller dormir^^)

5) Avant de répondre à ce questionnaire, que regardiez-vous ?

Zone Interdite, parce que qu’ils ont montré les gars qui ont voulu ressusciter le parc d’attractions pas loin de chez moi (y’avait du boulot, vers la fin on n’osait même plus monter dans la nacelle du téléphérique, ça s’appelait pas « Les fous du ciel » pour rien Langue)

6) Quel bruit entendez-vous à part celui de l’ordinateur ?

Euh pas grand chose, vu que mon PC fait un bruit de centrale nucléaire (comment ça j’exagère…?)

7) Quand êtes-vous sorti la dernière fois, qu’avez-vous fait ?

A part pour aller bosser?… Hier je suis aller chez le docteur et puis faire des courses (quelle vie palpitante n’est-ce pas?)

8 ) Avez-vous rêvé cette nuit ?

Oui, j’ai rêvé que j’étais de ménage au niveau 4 (oui je bosse dans un hôpital et parfois je fais le ménage au 2, mon subconscient m’informe qu’y'en a marre…hé mais mon coco c’est pas moi qui décide!^^)

9) Quand avez-vous ri la dernière fois ?

En regardant Zone Interdite tout à l’heure. Le jour de l’ouverture du parc, ils étaient un peu débordés, et un des mecs est parti dans un petit rire qui sentait un peu la crise de nerfs, c’était marrant (meuh non je suis pas sadique pourquoi vous dîtes ça?)

10) Qu’y a t-il sur les murs de la pièce où vous êtes ?

Rien, on  vient de refaire ma chambre parce que le plafond se faisait un peu menaçant (et par « on » je veux dire le mec que mes parents on payé pour faire le boulot^^)

11) Si vous deveniez multimillionnaire dans la nuit, quelle est la première chose que vous achèteriez ?

Une jolie maison pour ma mamie (oui je faillote et alors ?)

12) Quel est le dernier film que vous avez vu ?

Harry Potter et le Prince de Sang Mêlé (trop dégoûtée pour en parler…)

13) Avez-vous vu quelque chose d’étrange aujourd’hui ?

J’ai vu une femme de 80 ans qui essayait de défoncer une porte…au service des malades d’Alzheimer, ils ont parfois des drôles d’impulsions, mais je les aime bien.

14) Que pensez-vous de ce questionnaire ?

Ca fout mes projets en l’air, à la base j’étais partie pour écrire un vrai texte… ca sera pour la prochaine fois.

15) Dites-nous quelque chose de vous que nous ne savons pas encore :

Quand j’étais petite je croyais que les betteraves, c’était des « bêtes arabes », parce que ma mère est espagnole et elle le prononce comme ça avec son accent Clin doeil

16) Quel serait le prénom de votre enfant si c’était une fille ?

Eva ou Zoé (je galère depuis des années avec un prénom composé, je voudrais lui épargner ça! Langue)

17) Quel serait le prénom de votre enfant si c’était un garçon ?

Diego (pour rappeler les origines espagnoles)

18) Avez-vous déjà pensé à vivre à l’étranger ?

En ce moment je pense souvent au Canada…

19) Que voudriez-vous que Dieu vous dise lorsque vous franchirez les portes du paradis ?

« Hééé ouééé j’existeeuuu!« 

20) Si vous pouviez changer quelque chose dans le monde en dehors de la culpabilité et la politique, que changeriez-vous ?

Non mais où est l’intérêt de cette question si on enlève la culpabilité et la politique ?^^ 

21) Aimez-vous danser ?

Pas tant que ça… En fait ça dépend où et avec qui. Par exemple, toute seule chez moi avec mon chat et la musique à fond j’ai aucun complexe Langue

22) Georges Bush ?

Lequel ?

23) Quelle est la dernière chose que vous avez regardé à la télévision ?

Je l’ai déjà dit il me semble…

24) Quelles sont les 4 personnes qui doivent prendre le relais sur leur blog ?

J’ai pas d’amis bloggeurs… enfin si j’en ai mais ils le feront pas alors ça sert à rien.

Voilà j’ai fini de perdre mon temps, je vais me coucher… eh ouais c’est bien beau tout ça, mais les patients faut les gérer au boulot (quoiqu’aujourd’hui y’en a une qui m’a dit que j’étais « belle comme je sais pas quoi »…et le premier qui sort qu’elle ne sait plus ce qu’elle dit, il prend une gifle, c’est compris ?)


50 good reasons… (How I met Your Mother)

Dans l’épisode 9 de la saison 4 de « How I met Your Mother », la bande d’amis s’amuse à lister les 50 bonnes raisons pour coucher.  Marshall refuse de participer car pour lui la seule raison valable c’est l’amour et voir ses amis faire cette liste, ça le rend triste.

1 parce que tu n’arrives pas à dormir

2 sexe de réconciliation

3 sexe de rupture

4 un ami vous a parlé d’une nouvelle position

5 vengeance

6 consolation (après une rupture)

7 parachutage ou baise pour un toit (quand tu viens d’arriver en ville et tu ne veux pas aller à l’hôtel, alors tu couches avec quelqu’un pour avoir un endroit ou dormir)

8 y’a rien à la télé

9 parce que vous êtes à l’hôtel

10 curiosité (ça serait comment avec une fille de 2,20m qui porte une mini-jupe en jean)

11 il pleut

12 c’est la mi-temps

13 pour faire un peu d’exercice

14 célébrer une récente perte de poids

15 tu as finalement l’occasion de montrer un peu d’action à ton petit lit d’ado

16 c’est le bal de la promo

17 tu es déjà sur place (chez l’autre) et tu n’as pas envie de bouger ta voiture

18 montrer ta nouvelle lingerie

19 fêter la victoire de ton équipe de sport ou de ton candidat politique favori

20 c’est ta chance de le faire dans un endroit special (en avion, dans les toilettes du burger king)

21 pour prouver qu’on n’est pas tombés dans la routine

22 libérer le stress

23 jambe tout juste rasées

24 t’as oublié d’acheter un cadeau d’anniversaire

25 « Let’s get it on » de Marvin Gaye passe à la radio

26 célébrer la joie de vivre après une expérience de mort imminente

27 ta seule chance de faire ça avec une célébrité

28 le temps que les oeufs soient cuits (traduction très approximative…)

29 pour éviter de faire le ménage, d’étudier, ou de faire un travail quelconque

30 elle en a envie

31 il fait froid dehors

32 remonter le moral à quelqu’un (pitié)

33 pour battre les voisins

34 ton coloc est sorti et tu peux le faire sur le canapé

35 du sexe très protégé pour célébrer le fait que je/tu/nous n’allons pas avoir de bébé

36 pour s’entraîner

37 ils ont l’air conditionné et pas toi

38 parce qu’il/elle est étranger et tu n’as encore couché avec personne de cette nationalité

39 le sexe du « mince, tes mollets ont l’air sexy dans ce short »

40 tu as appelé/envoyé un message à la mauvaise personne, mais elle était quand même d’accord

41 parce qu’elle ressemble à votre cousine super sexy et c’est ce qui rapproche le plus d’une opportunité

42 baptiser un nouvel appartement

43 parce qu’il t’a dit qu’il t’aime et tu n’es pas prête à lui dire la même chose

44 le copilote qui saute sur la grenade d’un ami (traduction littérale de la version anglaise, mais le sens est assez flou…)

45 tes préservatifs seront bientôt périmés

46 ça devient un peu dur

47 malentendu (tu tombes une chips sur ses genoux et quand tu veux la ramasser il croit que tu tentes une approche)

48 pour encourager un bon comportement (comme une bonne hygiène dentaire)

49 pour changer de sujet

50 LOVE

On peut rajouter le « Naked Man », petite expérience que tentent les garçons dans cet épisode. Si l’un des deux se déshabille, ça donne envie à l’autre…2 chance sur 3 Langue

12345...7

shikamaru |
blog interdit au garcon |
mickael57 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jimcrocodile
| my word
| ddorian