Archive pour mars, 2010

Ambiente G (site internet) à propos de Ricky Martin

« Tanto hemos hablado que ya no sabemos si esta dentro, fuera o en el quicio de la puerta del maldito armario. »

*********************

« On en a tellement parlé qu’on ne sait plus s’il est dedans, dehors ou dans l’encadrement de la porte du maudit placard . »

Eh ben je crois qu’ahora on peut dire qu’il est en dehors…

Pourquoi ?

Un truc (complètement inutile) que j’aime bien faire avec Google, c’est taper un mot au hasard et voir les suggestions. Ça peut être marrant, par exemple avec pourquoi:

pourquoi les musulmans ne mangent pas de porc… question de culture gé, normal quoi

pourquoi le ciel est bleu… question existentielle numéro 1

pourquoi les femmes aiment les noirs… pour un amoureux tout chocolat et un bébé tout caramel

pourquoi j’ai mangé mon père… PARCE QUEEEEE !!!… (non en fait c’est le titre d’un roman de Roy Lewis)

pourquoi la mère est salée… question existentielle numéro 2

pourquoi vivre… pourquoi tu poses pas cette question à un psy plutôt qu’à Google ?

pourquoi les hommes trompent leur femme… et pourquoi les femmes trompent leur mari ?

pourquoi Michael Jackson est blanc… encore un des nombreux mystères irrésolus de l’humanité

pourquoi Windows 7… ah c’est une bonne question ça tiens…

 

Et parce que maintenant j’ai la chanson dans la tête, voici quelques questions que se posent les Wriggles Sourire

Image de prévisualisation YouTube

pourquoi la ratatouille ? ben parce c’est bon pardi !

 

Bon c’est pas que mais j’ai un épisode de « Glee » qui m’attend moi (j’hésitais à commencer parce que je me doutais que j’allais aimer, et voilà maintenant j’ai envie de tous les voir, pffff !)

Dikkenek

Quelques citations du film « Dikkenek » qui m’a bien fait rire. Certaines ne peuvent être comprises que si on a vu le film mais je les ai mises quand même.

 

Jean-Claude:

- … avec ton accent de chanteur de rap là, « hip hop », et cette manie que tu as de cracher partout comme un lama, c’est excessivement énervant !

- En tout cas celle-là elle sait dire merci !

Natacha:

- Finalement c’est un peu ça le but dans la vie non ? Réussir à rien foutre.

Sylvie:

- P’tite bite !… Avec son gros jouet, p’tite bite !


Commissaire Laurence:

- Ecoute, t’as été victime de 15 agressions ces 3 dernières semaines… Donc je pense qu’il serait temps que tu te remettes un tout petit peu en question parce que… parce que tout le monde s’accorde à dire que, peut-être, ce serait un tout petit de ta faute. Je vais donc te donner les coordonnées d’un psychologue hein, c’est pas… c’est pas un gros mot. Dimitri il s’appelle hein…Winners… ça te changera.

- C’est une sauvage c’est ça ? Genre tigresse un peu ? Martinet, cuir, latex, gode à moteur, j’vous préviens j’vous prête pas mon King King les filles hein !

- Je soussignée, « ée » hein, féminin pluriel, ça si t’irais à l’école tu le saurais par exemple.

- J’aime bien ce con.

 

Claudy:

- Ou tu sors ou j’te sors mais faudra prendre une décision !

- J’en ai marre de toute cette violence.


Nadine:

- On ne le dira jamais assez: la ceinture! Un p’tit « clic » vaut mieux qu’une grande claque! Alors les enfants, qui veux jouer au mort ? Qui a déjà eu un accident de voiture ici ? Personne ? Eh ben ça va venir alors… A 18 ans on commence à boire, et puis on veut impressionner ses amis, et paf ! c’est le platane assuré ! Toi Charlotte, tu sais ce que c’est qu’un pare-brise hein ? Hé oui ! Si aujourd’hui tu ressembles plus à Albator qu’à Candy, c’est parce que ta maman, elle flûte !

- Tu veux monter sur la moto toi ? Oh oui tu veux monter sur la moto !… Allez, prochaine attraction !

- AAAAAHH ! ELLE EST MORTE LA MAITRESSE !

- Et vous vendez pas ça euh… comment ça s’appelle déjà ?…  La Schnouf !

- J’suis désolée mais je ne supporte pas qu’on me touche les seins !

- Je voulais savoir si tu voulais bien m’embrasser parce que moi j’ai très envie de t’embrasser…

- Les enfants, la schnouf c’est un fléau !

 

Image de prévisualisation YouTube

 Marion Cotillard est géniale emoticone

Mimiques vs. Tonalité

Je-sais-plus-qui (étudiante) - Je pense que les mimiques en langue des signes transmettent peut-être plus de choses que le ton en langue vocale.

Sandrine (interprète), sur un ton très grave – Ecoute je me sens mal, ça va pas du tout en ce moment, j’ai plein de problèmes…

Moi, attendrie – Oooh qu’est-ce qui va pas ?

Sandrine, sur un ton désespéré -  Eh ben j’ai plus d’argent, mon mari m’a quitté, je suis au chômage…

Je-sais-plus-qui - Ah oui le ton transmet beaucoup de choses aussi…

Sandrine – …en plus je suis à la rue, je dors dans ma voiture.

Janick (ma coloc) – Mais arrêtez vous allez me faire pleurer !

Bipez-moi !

J’ai ajouté un truc de plus dans ma liste de jobs étudiants: inventoriste. J’avais vu l’annonce plusieurs fois mais ça avait vraiment l’air chiant, cela dit au bout d’un moment j’ai dû me rendre à l’évidence, besoin de money ! (♪ that’s what I want ! tu tututu ! ♪).

Donc voilà lundi soir 19h30 direction le Furet. Honte sur moi je connaissais même pas le Furet du Nord avant d’arriver dans le nord (normal me direz-vous mais quand même moi qui aime tant les librairies je me sens un peu honteuse). La plus grande librairie de France, cinq étages, beaucoup d’inventoristes pour cette longue soirée. J’ai toujours peur le premier jour, car comme disait mon instit’ au cours élémentaire: « Elle comprend bien mais ils faut lui expliquer longtemps ».

Après le séance de formation théorique deux semaines plus tôt j’étais incapable de me rappeler où il fallait appuyer sur leur bidule (qui s’appelle comment déjà ?), et y’a un sens pour commencer à compter mais lequel ? On m’envoie au rayon cadeaux, la responsable super sympa nous réexplique tout (ouf!) et demande un volontaire. Ce sera moi, d’abord parce que je voulais commencer à utiliser la douchette tout de suite (oui c’est le nom du bidule) mais aussi parce que comme souvent dans ce genre de cas, personne n’est volontaire, et je trouve ça puéril donc je me suis proposée (oui c’est moi le pigeon qui se porte volontaire sans l’être vraiment). Donc en fait le job consiste à scanner tous les articles du rayon qui nous est attribué, et pas question de biper 12 fois le même, non il faut tous les sortir un par un, donc s’il y a 25 portefeuilles accrochés et qu’à chaque fois que tu en touches un tu fais tomber tous les autres et ben tant pis tu les scannes tous un par un c’est clair ! Mais très important, en arrivant il faut aussi se scanner soit même, c’est marrant j’avais jamais testé, biiiip ! Anne-Laure, c’est moi !… (oui un rien m’amuse…).

2Oh, je commence mon boulot, super motivée. Ah mince j’ai oublié un truc, euh… chef je m’arrête où ? et je fais quoi quand j’ai fini ? et j’appuie où déjà ?… Ah ok j’ai tout compris merci… (8 minutes plus tard) euh chef je me suis trompée… merci désolée je vais faire attention… (15 minutes plus tard) euh je me suis encore trompée… « Oh t’en fais pas au bout de 2 fois c’est fini ». Bon disons 3 en ce qui me concerne. J’ai fini par choper le truc. Je crois que c’est le boulot le plus simple et le moins chiant que j’ai jamais fait. Bon un poil prise de tête parce que faut savoir un minimum où on en est,  et parfois on entend un bip mais on sait pas si c’est le sien ou celui du mec d’à côté donc faut recommencer, mais sinon super tranquille, on bipe nos trucs et personne pour nous emmerder, bonne entente entre tout le monde. Au moment de vider les données dans l’ordi, on voit combien on a ajouté à la progression de l’inventaire (autrement dit, va-t-on bientôt rentrer chez nous ?). « - Ouh 3% tu m’impressionnes !… – Ouais je me sens utile ce soir !… – Ha ! 4% dans ta face ! ». Je finis par quitter la section cadeaux et monte au rayon librairie. Mmmmh ça sent bon le livre neuf ! (oui je prends mon pied en reniflant des bouquins, chacun son truc). Et là je ne me suis pas sentie très utile, pire qu’au rayon cadeaux où je m’extasiais devant chaque stylo ergonomique coloré et chaque carnet de notes décoré. Me mettre au milieu de plein de livres et sans que j’ai le droit de les feuilleter… mais pourquoi mon Dieu pourquoi ?! emoticone

furet

Ma frustration a pris fin quand on m’a envoyé aux manuels scolaires. J’ai une question, nos enfants ont-ils besoin d’autant de manuels différents ? Et tous ces cahiers de vacances ? Non mais vraiment on se rend pas compte, mais moi qui ai dû les compter, je trouve que ça fait beaucoup quand même. Et les annales de Bac ont-elles besoin d’être aussi grosses et aussi lourdes ? Je trouve tout cela très exagéré emoticone J’ai enchaîné rapidement, en m’arrêtant pour boire à la grande table pleine de bouteilles d’eau (ma zone préférée du magasin) entre deux allers-retour à l’ordi (5% dans ta face !). La responsable me confisque mon bidule et me donne un minuscule post-it, que je lis sans savoir trop quoi en faire.  » -Euh pourquoi y’a un point d’interrogation après les numéros? -Parce que je veux que tu me recomptes tout sans utiliser ta douchette, et tu me dis si y’en a trente-neeeuuf ? ou quarante-et-unnnn? ». Euh vous me demandez d’utiliser les capacités de mon cerveau à 00h15 c’est ça ?… Après avoir recompté les 41 manuels d’anglais je m’en vais même si l’inventaire n’est pas fini. J’étais pas très fatiguée en fait mais j’avais cours le lendemain matin, je me demande à quelle heure ont fini les autres…

En sortant, un mec vérifie qu’on n’a rien embarqué dans nos sacs (je suis innocente monsieur! j’ai même pas cédé à la tentation en voyant l’album de Yodelice, c’est vous dire si je suis honnête^^). On a une caisse pleine de Twix pour nous requinquer (ah bah si vous me prenez par les sentiments alors!) et deux bus nous attendent. Une fois installés tout le monde hurle sa destination au chauffeur. Europe! Caulier! Pellevoisin!… Cormontaigne! (hein mais c’est à l’opposé de là où on va qu’est-ce que tu fous dans ce bus ?).  J’ai dû marcher depuis la gare, la marche à pied étant moins risquée que le métro à cette heure-ci (aaah les mecs bourrés du métro lillois…). Vous savez comment les médecins déconseillent toujours un effort physique avant d’aller se coucher? Bah j’avais tout faux de ce côté-là, je venais de passer 4h30 à faire des mouvements de traction avec mes bras, à me baisser/relever/accroupir, et j’étais rentrée à pieds à toute allure (fait pas chaud par les temps qui courent). 1h du mat’, me voilà couchée, les yeux ronds comme des billes, avec les doigts qui tapotent nerveusement la couverture. Je me serais probablement relevée pour faire une lessive si j’avais pas eu peur de réveiller mes colocs. L’une d’elle m’a demandé si y’avait moyen de draguer à mon boulot. Ouais je nous imagine bien: « -Eh dis-donc tu me plais bien, pourquoi pas se retrouver près des bouteilles, je t’offre un verre d’eau minérale et on partage un Twix ça te tente…? ». emoticone

shikamaru |
blog interdit au garcon |
mickael57 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jimcrocodile
| my word
| ddorian