Laurent Clerc (co-fondateur de la première école pour sourds en Amérique du Nord)

« On ne peut pas plus se passer de signer lorsqu’un instruit un sourd que de parler lorsqu’on instruit un aveugle. »

[1869] « Je sais très bien ce qui se passe. Des gens importants, que l’on dit gentilshommes, s’efforcent de répudier la cause à laquelle j’ai consacré ma vie. Investis de la mission sacrée de veiller au bien-être de mes semblables, ils veulent, sans nous consulter, nous empêcher de procréer; ils veulent saper notre véritable éducation et interdire notre langue maternelle pour la seule raison que notre façon de vivre et notre langue sont différents des leurs. »

A propos de sa propre expérience de l’oralisation: « J’avais beau me tordre le visage en refoulant mes larmes, chercher desespérément, tout affolé, la position exacte de ma langue, et m’étrangler à moitié, rien n’y faisait. Un jour cela énerva tellement l’abbé qu’il me frappa violemment au menton; je me mordis la langue et éclatai en sanglots, laissant libre cours à l’épouvantable et infini chagrin de l’enfance, aux angoisses accumulées par ce petit garçon apeuré qui avait eu plus que son  content de dégoût et de frustration, et qui savait qu’il ne pouvait suivre plus longtemps cette fausse route. Il me sembla que toutes les peines de ma vie jusqu’alors – l’incompréhension des inconnus, le solitude, l’imprévisibilité du monde qui m’entourait – s’étaient liguées contre moi. Je leur tournai le dos pour faire face à ma nouvelle famille. Je n’ai plus jamais parlé. »

 


3 commentaires

  1. Caroline dit :

    Très intéressant ! Où as-tu lu cela ? Dans un livre ?

  2. A-L dit :

    Oui, un gros, 378 pages (504 en comptant les notes et la bibliographie). C’est Harlan Lane « Quand l’esprit entend: histoire des sourds et muets », éditions Odile Jacob. Une bonne partie a pour narrateur Laurent Clerc. C’est très intéressant, on apprend beaucoup de choses sur la situation des sourds à cette époque, notamment tous les moyens mis en oeuvres par les médecins pour « guérir le mal », des méthodes souvent douloureuses et/ou aberrantes…

  3. Caro[line] dit :

    Je note cette référence et j’essayerai de me le procurer. Merci !

Répondre

shikamaru |
blog interdit au garcon |
mickael57 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jimcrocodile
| my word
| ddorian