Archive pour septembre, 2008

Mon niveau A4

Un résumé un peu tardif, il attendait bien au chaud, dans un coin de mon pc, il attendanit que je prenne le temps de le terminer…

Donc, après le deuxième stage intensif de l’été, me voilà prête à attaquer le B1 (qui commence dans 4 jours… il était grand temps que je me penche sur ce niveau A4). C’est marrant, il n’y a pas si longtemps, j’avais l’impression que les élèves du B1 étaient super forts, alors que là, maintenant que j’y suis, je ne me sens pas spécialement douée.

 

Bon alors, mon niveau A4. Comme l’avait dit Vincent, beaucoup de localisation. Mais aussi un peu de syntaxe, pour notre plus grand plaisir (non mais sérieusement, on était contentes de pouvoir apprendre enfin à former des vraies phrases sans faire de français signé). Bon c’est sûr, pour l’instant on se limite à «je prends le bus» et «la nuit tombe»… ah non on sait aussi dire que «quand il est minuit à Paris il est 6 heures à Chicago» (c’est bon à savoir). Le but était surtout de comprendre le principe de formation des phrases.

 

Lundi on commence bien la semaine, avec Lilian qui tente tant bien que mal de nous faire comprendre l’utilisation des adverbes de temps, notion plutôt abstraite, bien galère à expliquer sans parler. Et on a galéré pendant un petit moment d’ailleurs, mais comme on n’est pas des cas désespérés non plus, on a fini par y arriver. Il a fallu un vrai travail d’équipe pour que tout le monde saisisse le sens du signe qui correspond à « de temps en temps », celles qui avaient compris s’associaient au prof pour trouver des exemples. La matinée n’a pas été de tout repos, heureusement, l’une de nous avait pris la manie de prévenir Lilian de l’heure de la pause, à la minute près.

L’après-midi, on reprend le bon vieil exercice qui a fait ses preuves, on prend une image et on fait deviner aux autres de quoi il s’agit. Cette fois-ci, on devait décrire la spécialité d’une ville et la placer sur la carte (oui c’est un peu périlleux comme exercice, faut connaître sa géographie). Mais encore faut-il reconnaître ce que l’image représente… Moi, je devais leur faire comprendre Strasbourg. J’avoue avoir cédé à la facilité quand, au bout d’un moment, je leur ai signé « chien chaud », en comptant sur leurs notions d’anglais (allez les filles vous pouvez le faire emoticone). J’attendais que Lilian me dise que c’est de la triche, mais j’ai pu retourner m’asseoir tranquillement. Ce genre d’exercices me stresse un peu, on est debout et tout le monde regarde… pour une future interprète ça la fiche mal je sais bien, alors je tente de rester aussi zen que possible, et j’ai fait des progrès il paraît (allez encore un effort on y est presque…)

interprète

Mardi on révise les villes avec un exercice mettant au défi notre imagination. Inventer une histoire avec trois villes, le but étant de se rendre de l’une à l’autre avec deux moyens de transports différents choisis par le prof. Pour ma part, le bus et le tram. Ah ok, Strasbourg/Bordeaux/Nîmes en tram c’est tendu quand même… J’ai fait un truc un peu tordu mais je m’en suis plus au moins sortie. Quand je vous parle de mettre au défi notre imagination, c’est plus particulièrement pour le cas de Janick, qui devait se rendre de Paris à je ne sais où… en fusée! Alors bien sûr, tout le monde à une fusée chez soi bien entendu, mais elle a préféré mettre en scène Sarkozy qui prend ses petites vacances avec sa petite famille dans sa petite fusée privée. Ça c’était marrant langue

Après manger, encore des images. On commence simple, signer une personne qui marche, puis qui court, qui monte les escaliers… On finit avec la file d’attente du cinéma, la foule qui manifeste… J’ai beaucoup aimé cet exercice, c’est très important de savoir placer le décor et les personnes en langues des signes, c’est par là qu’on commence. Depuis, je m’amuse parfois à observer l’endroit où je me trouve et à me demander comment je décrirais la pièce et les gens qui s’y trouvent, pas toujours facile…

Mercredi on se lève chacune notre tour pour signer une petite histoire (oui nous on aime bien les histoires emoticone) en rapport avec un petit dessin, moi j’ai choisi le plongeur qui fait des pirouettes et se rate lamentablement en faisant un plat, enfin moi j’avais juste fait les pirouettes, c’est le prof qui l’a fait se louper. On termine la matinée avec les pays, même principe que pour les villes mais avec des images de drapeaux, et même problème de géographie (euh la Bulgarie c’est où déjà? Enfin je sais à peu près mais… euh non, en fait je sais pas!).

 

bulgarie
maintenant je sais…

Á midi, on dit au revoir à Lilian, pour retrouver un peu plus tard un Vincent tout juste revenu de vacances. On a à peine le temps de lui dire qu’il est tout beau et tout bronzé qu’il nous parle de révisions car l’évaluation c’est bientôt (merci pour l’ambiance mmmm). Je l’ai déjà dit, la différence de pédagogie des deux profs nous a surpris au début, et même maintenant, quand on change après deux jours et demi, ça fait drôle.

Après avoir terminé l’exercice sur les pays, à coup de « mon dieu qu’est-ce qu’il est gentil Vincent » (traumatisées nous? non…) et « il va doucement dis-donc » (bizarrement toutes celles qui trouvaient que Lilian allaient trop vite avaient fini par s’y faire…), on finit avec un jeu comme on les aime. Par deux, une qui décrit et l’autre qui dessine, jusque là je n’ai jamais été celle qui dessine, et ça vaut mieux pour tout le monde… Sauf que cette fois, c’était un jeu de construction (chouette chouette des Légo!), une qui construisait et décrivait à l’autre, qui devait construire exactement la même chose. Comme on voyait pas ce que l’autre faisait et qu’on avait l’impression de tout faire comme il faut, on était généralement plutôt confiantes, jusqu’à ce que Vincent passe, avec sur le visage un air pas très convaincu… J’avais refait exactement la même construction, sauf qu’elle était toute inversée, comme si on la voyait dans un miroir. Janick s’est penchée sur mon oeuvre, perplexe : « Mais comment tu t’es débrouillée ? »… Que voulez-vous? Je tourne pas rond, depuis le temps que je le dis…

La suite très bientôt (ouh suspense suspense emoticone)

 

Attention à l’Ogre

Mon neveu s’énerve contre le petit Paul : « Hé t’arrêtes un peu de m’embêter maintenant, sinon j’appelle mon Papi, et puis il va te découper en tranches et après il va te manger! » Et son Papi qui avait tout entendu : « Ouais Paul, alors fais pas chier! ».

Arthur (4 ans et demi)

Oui mon père est un ogre dévoreur d’enfants, mais attention que les enfants des autres hein emoticone

All I want is you

Maintenant que je connais « Tree Hugger » et « Tire Swing » par coeur, je m’attaque à une autre chanson de la BO de « Juno », celle de l’original générique de début…

All I want is you, will you be my bride, take me by the hand and stand by my side……………………………emoticone

Image de prévisualisation YouTube
 

shikamaru |
blog interdit au garcon |
mickael57 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jimcrocodile
| my word
| ddorian