Archive pour août, 2008

« Tree Hugger » by Antsy Pants & Kimya Dawson

Un petit extrait de la BO du film « Juno », chouette musique pour un chouette film! Je l’écoute presque toute la journée et quand je l’écoute pas, je la chante… Une chanson où personne n’est satisfait et voudrait être autre chose, ça donne des envies de philosopher un peu tout ça emoticone

Image de prévisualisation YouTube

Un clip très sympa même si l’auteur n’a pas illustré la partie chantée en français, cela dit j’avoue que moi non plus je n’avais pas tout compris du premier coup^^

Pour info, la partie en français:

Et le jackalope a dit « Je voudrais être un yéti, pour voler dans la nuit, et m’en aller loin d’ici ». Mais le yéti a dit « Je voudrais être un monstre marin, pour pouvoir rentrer dans la mer, de tous les requins »

Pour ceux qui s’interrogent, le jackalope est une créature imaginaire, mélange entre un lièvre et une antilope (bizarre, vous avez dit bizarre…). Personnellement j’ai jamais entendu parler d’un yéti qui vole, en même temps son existence n’a pas été prouvée donc on peut bien lui faire faire ce qu’on veut. La formulation est un peu bizarre à la fin, mais bon c’est du français, c’est bizarre et compliqué, et puis on va pas faire les difficiles hein, après tout c’est une si jolie chanson emoticone

Bon Dimanche…

 

C’est les vacances… ou presque. Depuis un mois je bosse dans un supermarché, un de ceux qui ne vend que du « faux » ketchup (aux dires de certains clients). Petit coin plein de touristes, difficiles à virer au moment de la fermeture du magasin… Le plus dur c’est pas de les faire partir (une fois la radio coupée et les lumières éteintes, ils comprennent assez vite que c’est le moment de se barrer… quoique…), non le pire c’est de se débrouiller pour qu’aucun nouveau client ne rentre. Dimanche (oui on ouvre le dimanche, normal c’est les vacances), au bout de 4h intensives debout à la caisse et toute une matinée à demander aux gens « Vous êtes sûr que vous avez pas de monnaie ? », mes collègues ont commencé à délirer à propos du cutter que chacune de nous a dans sa poche et dont on aurait pu se servir pour les faire fuir (faut les excuser, elles avaient très faim).

Bref, j’ai finalement réussi à rentrer chez moi, pour repartir presque aussitôt au repas familial organisé pour nos cousins espagnols. Je débarque à 14h30, pensant arriver pour le dessert, mais on m’accueille en me proposant un apéro (visiblement on mange aussi à l’heure espagnole pour l’occasion…). Je fais mon petit tour de table, où tout le monde persiste à me dire que je suis belle (on va pas les contrarier, ils pourraient se vexer emoticone) et que j’ai minci (c’est pas l’impression que j’ai quand j’essaie tant bien que mal d’enfiler mon jean mais bon). J’échappe comme je peux aux 45 bises et tente sans grand succès d’obtenir un bisou de mes neveux avant de manger ma salade sauce braguette (je suis pas sûre que beaucoup de gens connaissent, c’est une sauce aux câpres et cornichons, elle est très bonne et en plus son nom me fait marrer… fin de la minute culinaire merci emoticone). Autour de la table, séquence de karaoké improvisée par moi même, ma cousine et son mec, soit une caissière, une employée de la station essence et un manutentionnaire, dans des magasins différents mais où passe la même radio (fréquence mousquetaire, ou comment vous faire détester des chansons que vous aimiez à la base…).

Passés les traditionnels «Viva España» et «Porompompero» entonnés par mon oncle, on entame la chanson des crocodiles qui s’en allaient à la guerre, avec tellement d’enthousiasme qu’une de mes cousines y a laissé sa voix (c’était bizarrement calme pendant un moment après ça^^). Plus tard, on sort la pâte à modeler pour occuper nos petites señoritas, et au bout d’une demi heure c’est un vrai atelier pour petits et grands, au service de Lucia et Victoria, qui validaient ou détruisaient nos œuvres. Au bout de 3 ou 4 «Hazme otro este es feo» («fais-en un autre celui-là est moche»… Victoria la reine du tact et de la délicatesse), quelques un abandonnent pour se lancer dans une interminable partie de pétanque. Pour ma part, j’essayais tant bien que mal d’éviter que ma nièce qui courait partout se fasse rentrer dedans par le petit Paul et son kart à pédales (du coup c’est moi qui me suis fait rouler sur le pied au moins deux ou trois fois… ah les enfants quel bonheur emoticone). Vers 19h, au moment du dessert (pour info on a repris le repas vers 22h30, eh oui faut tout manger pas de gaspillages…), un petit spectacle bilingue nous conte l’histoire de « Maria Mocheta » ou comment une princesse très moche arrive à séduire un beau prince avec son sens de l’humour. J’essayais de traduire à mes neveux, mais l’un deux était subjugué par Marie Mochette et l’autre me répondait par des «j’ai peur j’ai peur» (faut dire que Maria elle était vraiment moche quand même).

 

En clair un dimanche très reposant emoticone En même temps l’été dans ma famille, ça fait un peu l’effet «tribu», la piscine chez mes parents prend l’allure de piscine municipale. Dans ces moments-là je me dis que je passe un peu pour une insociable, avec mon bouquin et mes chips, à attendre que tout le monde soit sorti de l’eau pour aller me baigner. J’y suis pour rien moi, j’aime le calme et je le trouve même si c’est tout agité autour (insociable j’vous dis). Les espagnols sont repartis mardi, ils auraient bien voulu rester «au frais»… oui 35° pour des andalous c’est frais, mais le petit Álvaro n’a pas réussi à convaincre ses parents de construire une maison à côté de la mienne (pauv’ p’tit chou). Et moi avec tout ça je suis bien contente de dire que j’ai pu progresser un peu en espagnol… et en anglais à force de renseigner tous les touristes hollandais au boulot. Viva Vacaciones emoticone

 

 

Confusion

Alors que les adultes parlent voyage et dépaysement, la petite Manon intervient dans la conversation :

- Aux Otaries y’avait une grande piscine ! 

Sa mère éclate de rire (elle était en fait la seule à comprendre à quoi sa fille faisait allusion) :

- Nooon les Canaries !

- Oui ben c’est pareil Maman !

Et le père de répondre :

- Ah non les otaries c’est au Marineland ma puce… 

Manon (7 ans et demi)

Cette enfant voit trop de choses, à force elle ne sait plus où elle en est emoticone

 

shikamaru |
blog interdit au garcon |
mickael57 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jimcrocodile
| my word
| ddorian