Archive pour septembre, 2007

Georges Brassens

Avec qui ventre bleu faut-il donc que je couche pour faire parler un peu la déesse aux cents bouches ? Faut-il qu’une femme célèbre, une étoile, une star, vienne prendre entre mes bras la place de ma guitare ?

Dr. Cox – L’ampoule

Soit ce mec a une ampoule dans le derrière, soit son colon vient d’avoir une super idée…

Dr. Cox à Elliot – Arrête de parler

Take your bla bla to the blabla-ologist !

********************* 

Garde ton bla bla pour le bla bla-ologiste !

Fais-moi un signe…

…sinon je me jette par la fenêtre! Non je plaisante, je suis juste un peu beaucoup dégoûtée parce que je venais juste de finir cet article quand ma connexion a buggé. Bon pas grave, je recommence. Je vais donc vous parler de la grande nouveauté de ma rentrée, à savoir le cours de Langue des Signes Française (que je nommerai LSF par soucis de fainéantise). J’étais un peu inquiète au début, mais il s’avère en fait que le mercredi est devenu mon jour favori de la semaine. En partie parce que je n’ai pas de cours à la fac, ce qui me permet de rester chez moi à glander ou bien sortir faire les magasins au lieu de réviser, mais aussi parce que la plage horaire de 18h à 20h est réservée pour la LSF. Bon le premier cours a été assez laborieux. Pour commencer je suis arrivée en retard (merci au match de rugby grâce auquel mon trajet a été rallongé de 25 minutes, pffff c’est bien la peine de partir en avance), heureusement une bonne âme que je connais aujourd’hui sous le nom de « madame la secrétaire » m’a montré la salle où Lilian, notre prof sourd, m’a gentiment donné une chaise. S’il y a un conseil que je peux vous donner, c’est de ne pas prendre un cours de LSF en route. Bon un cours ordinaire ça passe, on s’asseoit dans un coin, on tend l’oreille et on arrive à suivre. En cours de LSF vous aurez beau tendre l’oreille vous n’aurez rien, sauf les rires des élèves quand l’un d’eux galère complètement (oui la solidarité y’a que ça de vrai). Donc oui, un peu l’impression d’arriver comme un cheveu sur la soupe. « Mais qu’est-ce qu’ils font ? » me suis-je demandée d’un air perplexe, avant de comprendre que finalement le but de la manoeuvre était de se présenter en épelant son nom (avec les mains bien sûr) devant tout le monde. Super quand on a un prénom composé. Passée la petite péridode d’adaptation, ce sont deux heures de découverte et aussi quelques moments de solitudes, enfin moins pour nous que pour Lilian dont le boulot consiste quand même à nous apprendre les signes par les signes. « Alors comment je vais leur expliquer ça ? » semblait-il penser en regardant le sol dans un moment de grande réflexion. Heureusement il y a toujours un moyen.

signer

 

Le cours suivant a dévoilé les talents de dessinateur et de mimes de chacun d’entre nous. Une sorte de téléphone arabe a démontré comment « je ne me sens pas bien » peut devenir « j’ai faim », ou de quelle façon « salut, je suis stressé je vais aller fumer une cigarette » se transforme en une phrase qui n’a en fait rien à voir. C’est moi qui ait commencé la chaîne de la deuxième phrase et je peux vous dire que c’est assez surprenant de voir le résultat. Quoiqu’il en soit le bilan est très positif : une langue intéressante à découvrir, une ambiance sympa où on est tous dans le même bateau donc on ne se moque pas (enfin un peu mais très gentiment), avec en prime un prof qui n’est pas dépourvu de charme^^ Je vous le dis, si vous faites partie des gens qui sont intéressés (et qui ont l’argent) mais qui n’osent pas se lancer alors jetez vous à l’eau ! Si vous êtes timide ça vous sortira de votre petit coin. Oui parce qu’on est assis en U et tout le monde y passe. Parfois je me dis : « Ah je crois qu’il sait plus trop où il en est, avec un peu de chance… » et c’est en général à ce moment-là qu’il pointe son stylo vers moi et je sais que c’est mon tour. Même si on peut avoir peur de se tromper, au final c’est très ludique et donc agrèable. Le seul point faible, si on peut dire, c’est le silence. Du moins au début. 2h dans le silence ça ne m’arrive jamais, sauf quand je dors (et encore), donc au début l’ambiance très très calme était assez pesante. Puis je me suis surprise à ne plus oser parler à haute voix, à bouger les mains dans la voiture (une seule à la fois, je précise pour Benoit qui pourrait avoir envie de dire que je suis un danger au volant), et à ne pas allumer systématiquement la télé ou la radio en arrivant à la maison. De la même façon qu’il faut un temps d’adaptation pour entrer dans ce cours, il faut aussi un peu de temps pour en sortir. Dites franchement, ceux qui me connaissent, qui aurait cru que je pourrais me plaire dans le « monde du silence » ?

Petit service

Ce petit message à la demande de Yanis qui veut montrer à ses copains qu’il est sur internet. Alors les jeunes du Home Vivarois, c’est bon vous avez vu ? Et j’en profite pour remercier Yanis qui a été un bon assistant… Allez au boulot les mioches ! emoticone

St Antoine de Padoue, viens-là que je te fasse un bisou !

Ce soir, rien à la télé (oui parce que Desperate Housewives c’est du déjà-vu). Mon jeune partenaire d’investigation et moi-même nous sommes donc remis en quête de mes bons amis « Mario et Luigi ». Nous avions finalement abandonné la possibilité que le jeu bien-aimé se trouve ailleurs que dans la chambre. Ce fut laborieux, surtout qu’en fouillant partout je tombais toutes les 5 minutes sur un truc que j’avais égaré depuis des lustres. Au bout de 30 minutes, ma mère (surnommée Mac Gyver et/ou Superwoman) voyant nos mines désespérées, décide de passer à l’action.  Ma chambre ressemble à un champ de bataille en ce moment puisqu’elle est remplie de mes cartons de déménagement, et au bout d’un moment j’étais finalement résignée. De retour du salon, où j’étais allée partager mon désespoir avec mon père, je vois ma mère se pointer à l’entrée de la chambre. Brandissant une petite boîte transparente, elle me dit : « Et ça c’est quoi? ». Je reconnais immédiatement les petites spirales jaunes et rouges et m’écrie : « Oh c’est pas vrai tu l’as trouvé où ?  » . Arborant un sourire entendu, ma mère plonge la main dans la poche de ma robe de chambre. Elle remarque mon air dépité et me dit : « Ça m’arrive tout le temps ». Puis elle se retourne vers Yanis avant d’ajouter : « Au moins sa chambre est rangée ». Ouais tu parles, j’men serais bien passée… Ce qui ressort de cette histoire (mis à part le fait que ma mère a trouvé en 10 minutes ce que j’ai cherché pendant 1h30), c’est qu’au final je l’avais bien écouté ma conscience en rangeant le jeu dans ma poche. En revanche ce que ne sait pas ma bonne conscience, c’est que la moitié du temps, quand je fais un truc, je pense à autre chose.

Je présente donc toutes mes excuses à St Antoine de Padoue , qui visiblement n’est pas rancunier… :-p

Chandler et Ross – Malentendu

- C’est si excitant ! Je n’ai pas vu mon petit singe depuis plus d’un an !
- Quoi, tu baisses jamais les yeux quand tu prends ta douche ?!

Grey’s Anatomy (Cristina)

Quand on s’appelle Preston, on ne va pas dormir dans les bois. Avec un nom pareil, il va se faire casser la gueule par un écureuil !

Dr. House

Cameron – Peut-on être sûrs que ce sont des convulsions? Prier, chanter, implorer Dieu, il fait ça toute la journée, non ?

House – Voilà une question intéressante : comment différencier un fou d’un religieux ?

Toujours accro ?

Chandler – Ne considère pas ça comme une simple cigarette, dis-toi que c’est ce qui te manque pour finir ta main artistiquement.

Joey – Ça te manque ?

Chandler – Non.

123456

shikamaru |
blog interdit au garcon |
mickael57 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jimcrocodile
| my word
| ddorian